Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parution aux "éditions critiques" d'un recueil de 3 essais : L'Antifascisme en Littérature.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

L’ANTIFASCISME EN LITTÉRATURE

15,00

Un roman peut-il devenir une arme pour lutter contre le fascisme ? Quel rôle incombe à la littérature allemande dans le mouvement de résistance au nazisme ? C’est à ces questions que Lukács tente de répondre dans les trois textes réunis ici pour la première fois.

Écrits entre 1938 et 1942, au cœur d’une bataille politique et idéologique aux dimensions alors tragiques, Lukács dénonce un antifascisme « libéral » qui, à l’instar d’un Stefan Zweig, refuse toute perspective révolutionnaire et ne propose qu’un antifascisme abstrait ignorant des véritables forces sociales en lutte.

Face à cette impasse, l’auteur hongrois loue des écrivains comme Thomas et Heinrich Mann qui, en s’appuyant sur l’héritage classique opposent à la littérature de propagande « un réalisme critique vrai comme la vie » porteur d’un humanisme révolutionnaire dont le peuple est le premier acteur.

Georg Lukács (1885-1971), philosophe et critique littéraire hongrois, auteur entre autres de Histoire et conscience de classe et de L’Esthétique.

 

Voici à nouveau une belle édition, très soignée, scientifique dans la mesure où elle informe le lecteur des variantes du texte, de trois essais, par une équipe de traducteurs. La correspondance de Lukács et d'Anna Seghers nous était déjà connue dans sa traduction de Claude Prévost et Jean Guégan in Problèmes du réalisme Paris, L'Arche 1973. "La poésie bannie" figure sur ce blog dans une traduction de Jean-Pierre Morbois, http://amisgeorglukacs.org/page-georg-lukacs-la-poesie-bannie-6642530.html   mais il est publié ici sur papier pour la première fois. Le premier des 3 essais ne nous était jusqu'à présent pas connu.
Saluons une nouvelle fois le remarquable travail réalisé par les éditions critiques.

 

 

 

table des matières de l'ouvrage

table des matières de l'ouvrage

Publié dans Bibliographie

Partager cet article
Repost0

Le blog publie un article de 1915 : les intellectuels allemands et la guerre.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Ce texte est la traduction du manuscrit d’un article inachevé de Georg Lukács, Die deutschen Intellektuellen und der Krieg (1915) .

Le manuscrit figurait parmi d’autres documents (1600 lettres, notes et des esquisses d’un livre sur Dostoïevski, première esthétique) dans une malle déposée par Lukács en novembre 1917 dans un coffre de la Deutsche Bank à Heidelberg, oubliée depuis, et retrouvée par hasard en 1973.

Lire l'article dans les "pages" du blog :

http://amisgeorglukacs.org/2023/01/georg-von-lukacs-les-intellectuels-allemands-et-la-guerre-1915.html

Publié dans Textes de Lukacs

Partager cet article
Repost0

Le blog publie un article de 1924 : Lassalle, théoricien du VSPD

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Publié dans Textes de Lukacs

Partager cet article
Repost0

Le blog publie un article dans le Rote Fahne du 7 novembre 1922.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Georg Lukács

Le Parti Communiste de Russie et la
Révolution Prolétarienne

Lire l'article :

http://amisgeorglukacs.org/2023/01/georg-lukacs-le-parti-communiste-de-russie-et-la-revolution-proletarienne.html

Publié dans Textes de Lukacs

Partager cet article
Repost0

Le blog publie deux essais de 1921 sur le rapport entre Parti et Mouvement de jeunesse.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

La jeunesse a-t-elle des qualités particulières, est-elle spontanément plus dynamique, plus radicale, plus révolutionnaire que les adultes ? Faut-il la sacraliser ? ça dépend, nous dit Lukács, [1] notamment dans sa réponse à Bernhard Ziegler, l’un des responsables de l’Internationale Communiste de la Jeunesse, çà dépend des conditions concrètes propres à chaque pays, de l’analyse concrète que l’on en fait.

Cette controverse (car on discutait publiquement au sein du mouvement communiste dans les années 20) permet à Lukács d’avancer quelques points théoriques importants à l’encontre d’un dogmatisme mécaniste dont il pressent le danger :

Le développement inégal, tant au plan économique qu’idéologique, le décalage inévitable entre les deux, et l’absence de correspondance automatique. Le rôle central de l’idéologie et de l’organisation dans le mouvement révolutionnaire. Le prolétariat est hétérogène, il est stratifié, sa conscience n’est pas celle d’un corps constitué dont les individus qui le forment ne seraient que les atomes. La conscience de classe ne se matérialise que dans les cerveaux des individus, et ne s’exprime que dans leur action commune.

C’est pourquoi les deux textes que nous vous proposons ne sont pas seulement des témoignages de l’activité journalistique de Lukács à cette époque, mais présentent un intérêt théorique propre.

lire les essais dans les pages :
http://amisgeorglukacs.org/2023/01/georg-lukacs-parti-et-mouvement-de-jeunesse-1921.html

[1]     N’est-ce pas « avec les jeunes sots que l’on fait les vieux cons », disait pour sa part Aragon.

Partager cet article
Repost0

le blog publie un essai de 1921 : Questions organisationnelles de l’initiative révolutionnaire.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Partager cet article
Repost0

Georg Lukács, théoricien de l’esthétique

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Pour la revue Commune, François Albera, historien de l’art et du cinéma, professeur d’histoire et esthétique du cinéma à l’université de Lausanne, revient sur la réception française de l’œuvre du philosophe hongrois Georg Lukács et propose une lecture synoptique des deux tomes de L’Esthétique, récemment publiés en français par les Éditions Critiques.

Publié dans Commentaires

Partager cet article
Repost0

Le blog publie un essai de 1949 sur le roman de Mikhaïl Cholokhov, Le Don Paisible.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Plus qu’une simple recension d’un ouvrage important de la littérature soviétique, ce texte est aussi une contribution à la théorie de la littérature socialiste. On n’est plus dans le roman bourgeois, on n’est plus, comme chez Gorki dans les fermentations révolutionnaires de l’ancienne société. On n’est pas encore dans la littérature épique de l’édification du socialisme, avec ses héros positifs. Il s’agit des temps troublés de la révolution et de la contrerévolution, avec ses hésitations, ses confusions, ses retournements, tels qu’ils se reflètent dans un village des cosaques du Don.

http://amisgeorglukacs.org/2022/12/georg-lukacs-cholokhov-le-don-paisible-1949.html

Publié dans Textes de Lukacs

Partager cet article
Repost0

APPEL À PAPIERS pour un numéro d'actualité de "Philosophie ouverte"

Publié le par Jean-Pierre Morbois

 

LUKÁCS ET L'HÉRITAGE CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE ALLEMANDE CLASSIQUE

Open Philosophy ( @TAG) invite à soumettre des soumissions pour le numéro d'actualité « LUKÁCS AND THE CRITICAL LEGACY OF CLASSICAL GERMAN PHILOSOPHY (International Georg-Lukács-Society) et Gregor Schäfer (Université de Bâle).

DESCRIPTION

En 1923, le philosophe hongrois-allemand Georg Lukács publie son premier opus magnum "Histoire et conscience de classe". Être situé à l'intersection même des questions pratiques – face à la crise profonde de la Première Guerre mondiale et au milieu des mouvements révolutionnaires qui ont suivi – d'une part et de la théorie sophistiquée d'autre part, le livre marque un événement pas seulement dans la politique révolutionnaire – provoquant une critique sévère de la part d'une partie du mouvement communiste officiel ainsi qu'un accueil intensif notamment dans les trajectoires de la vie politico-intellectuelle des années 1960 – mais aussi en philosophie. Dans ce que l'on appelle souvent, avec les projets contemporains de Gramsci et Korsch, « Hegel-Marxisme », « Histoire et conscience de classe » est certainement la conception la plus systématique. La critique de la réification – comme élucidant la structure même de la société capitaliste moderne et les formes de sa pensée – le livre élaboré de façon centrale a eu un impact profond et important sur la formation de la théorie critique ultérieure autour de Horkheimer et Adorno. De plus, on peut même lire, à certains égards, « Being and Time » d'Heidegger (1927) comme une réponse indirecte au défi de « Histoire et Conscience de classe » – et, clairement, trouver ses traces dans l'existentialisme français autour de Merleau-Ponty et Sartre.

Lukács articule explicitement « l'histoire et la conscience de classe », dont il critiquera lui-même la « sur-hégélianisation » du marxisme dans son travail ultérieur, comme une interprétation du marxisme à la lumière de l'idéalisme allemand post-kantien – principalement de Hegel mais un Iso de Schiller, Fichte ou Schelling ainsi que des philosophes post-idéalistes ancrés dans la tradition idéaliste telle que Lask. Alors que le concept de reification a souvent été discuté dans sa constellation avec la critique marxiste du capitalisme et avec la sociologie allemande, en particulier dans Weber et Simmel, malgré le label « Hegel-Marxisme », les références à l'allemand classique La philosophie marque encore un desideratum important en termes d'examens historiques et systématiques. Des concepts non seulement tels que «réification», mais aussi «totalité», «méthode», «dialectique», «nature», «conscience de classe», «histoire», «révolution» ou «sujet-objet» Lukács s'applique largement dans ses premiers travaux, mais ne peut être séparé de leur origine dans la problématique systématique centrale de l'idéalisme allemand. Dans le même temps, lorsqu'il s'agit de discussions contemporaines sur la réception de la philosophie allemande classique, Lukács reste une figure assez marginale malgré son rôle important dans les confrontations post-idéalistes avec la théorie et la pratique l impact de l'idéalisme et de sa possible réalité. Dans une ligne avec ce cadre dominant, il n'a guère été analysé en détail que l'interprétation de Lukács de toute la séquence de l'idéalisme post-kantien à partir de la problématique du "chose en soi" (Ding-an-sich) dans Kant est une très originale et productif – et il est par la présente négligé que, suite à un indice sémantique, la "réification" (Verdinglichung) peut se trouver dans une relation interne à cette très problématique au lieu d'être juste un terme sociologique ou le nom descriptif d'une pathologie sociale.

À l'occasion du centenaire de la publication, le présent appel à communications invite les soumissions originales qui visent à combler cette lacune en examinant et en discutant le dialogue "Histoire et conscience de classe" avec la philosophie allemande classique et i les conséquences. Les contributions peuvent se concentrer sur cette interconnexion en s'attachant aux concepts centraux de Lukács et à tout auteur(s) de la philosophie classique allemande et de sa tradition systématique, ou en (re-)découvrant les lignes d'accueil historiques pertinentes. Le potentiel que cette configuration a en termes de pensée critique – et à l'intérieur – notre propre présent et ses multiples crises et luttes en cours est particulièrement intéressant.

Les auteurs qui publient leurs articles dans le numéro spécial bénéficieront de :

· examen par les pairs transparent, complet et rapide, 

· voie efficace vers une publication accélérée et plein avantage de la technologie électronique de De Gruyter.

Étant donné que la philosophie ouverte est publiée sous un modèle d'accès libre, en règle générale, les frais de publication devraient être couverts par les frais d'édition d'article (APC), payés par les auteurs, leurs institutions affiliées, les bailleurs de fonds ou les sp

Les auteurs qui n'ont pas accès aux fonds d'édition sont encouragés à discuter de remises ou de renonciations potentielles avec le rédacteur en chef de la revue Katarzyna Tempczyk ( katarzyna.tempczyk@degruyter.com ) avant de soumettre leurs manuscrits

COMMENT SOUMETTRE

Les soumissions seront collectées du 1er septembre au 31 octobre 2023. Il n'y a pas de limitation de longueur spécifique.

Pour soumettre un article pour le numéro spécial d'Open Philosophie, les auteurs sont priés d'accéder au système de soumission en ligne à l'adresse suivante

Veuillez choisir comme type d'article : Lukács

Avant de soumettre les auteurs doivent lire attentivement les instructions à l'intention des auteurs :

 
 

Toutes les contributions feront l'objet d'un examen critique avant d'être acceptées pour publication

D'autres questions sur cette question thématique peuvent être adressées à Rüdiger Dannemann sur ruedannemann@arcor.de et Gregor Schäfer sur gregor.schaefer@unibas.ch En cas de questions techniques ou financières, veuillez contacter la rédactrice en chef de la revue Katarzyna Tempczyk à l'adresse suivante : katarzyna.tempczyk@degruyter.com

Publié dans Actualité

Partager cet article
Repost0

le blog publie des articles de 1921 sur l'Allemagne.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Sous le titre Chroniques d’Allemagne 1921, nous présentons huit articles relatifs à la situation en Allemagne cette année-là, publiés en hongrois dans Proletár, revue du Parti des Communistes de Hongrie.

 

Georg Lukács, dirigeant communiste hongrois en exil à Vienne, se livre ici, pour l’organe de son parti, à un travail de journaliste. Il analyse finement les contradictions au sein de l’Entente et de la société allemande à propos des réparations de guerre exigées de l’Allemagne. Faut-il encore, après quatre années de guerre qui l’ont épuisée, saigner l’Allemagne à blanc ?

Quelles sont dans ces circonstances les tâches des communistes ? Pour eux, stimulés par l’exemple de la révolution russe, la seule solution est d’en finir avec un capitalisme discrédité par la guerre, avec ses destructions, ses massacres, et la misère dans laquelle il a plongé le monde. L’espoir, la conviction même, de l’imminence d’une révolution, avant tout en Allemagne, continue de les habiter malgré les succès de la contrerévolution.

http://amisgeorglukacs.org/2022/11/georg-lukacs-chroniques-d-allemagne-proletar-1921.html

Publié dans Textes de Lukacs

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>