Appel à la communauté académique internationale pour arrêter la liquidation en cours des Archives Lukács de Budapest.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Appel à la communauté académique internationale pour
arrêter la liquidation en cours des Archives Lukács de Budapest.

Cher collègue,

Le démantèlement des archives de Georg Lukács par l’Académie des sciences de Hongrie est proche d’être achevé. Il est impératif que nous l’arrêtions. Les archives, qui n’ont pas seulement conservé les documents hérités du philosophe, mais ont aussi joué un rôle important pour la recherche sociale et littéraire depuis 1972, vont bientôt perdre leurs milliers de livres et de manuscrits, qu’ils soient publiés ou inédits : L’Académie ne donne aucune assurance concernant leur disponibilité pour la recherche  et on va enlever aux Archives leur raison d’être.

Ceci va être le coup fatal après toute une série d’attaques contre les archives ces dernières années, allant de l’interdiction de la recherche et des fonctions de publication, jusqu’à la rétrogradation des quatre derniers chercheurs, et la réduction drastique forcée de leurs moyens. La dernière phase du démantèlement des archives s’effectue sous le couvert de l’intérêt supposé de la préservation de l’œuvre de Lukács ; en réalité, il est clair au vu des conceptions fausses affichées au sujet de Lukacs et de la conservation des Archives par le personnage principal à l’initiative de ces attaques, la Directeur Général de la Bibliothèque de l’Académie, Dr. István Monok, que le seul but poursuivi est la fin des Archives elles-mêmes comme lieu de recherches.

Le 24 janvier 2018, une pétition signée par une centaine d’universitaires du monde entier, pour lesquels la continuation des Archives dans leur intégrité est d’une importance cruciale pour le développement d’une recherche indépendante et critique a été envoyée à l’Académie pour arrêter les attaques contre les Archives. Le jour suivant, une manifestation a eu lieu devant le bâtiment principal de l’Académie pour demander la même chose. Sans tenir compte le moins du monde de ces expressions de protestation, l’Académie a réagi de deux manières : d’un côté, elle a continué à préparer le déménagement des milliers de manuscrits et de livres, et de l’autre, elle a publié sur sa page web une déclaration malhonnête, affirmant notamment que la Fondation Internationale des Archives Lukács aurait donné son accord pour le déménagement des archives. Cette déclaration, qui porte le titre macabre : Les dernières volontés de Lukács enfin exaucées ne correspond en rien à la réalité.

À la lumière de ces événements, nous vous demandons de nous aider à arrêter ces attaques contre les Archives Lukacs, qui sont en même temps des attaques contre la pensée critique et indépendante. S’il vous plait, prenez cinq minutes pour envoyer un E-mail au Directeur Générale de la Bibliothèque et au Président de l’Académie, lui demandant de répondre à la pétition que nous avons signée. Voici le modèle :

elnokseg@titkarsag.mta.hu,

lovasz@cs.elte.hu,

monok.istvan@konyvtar.mta.hu

 

Dear Prof. László Lovász and Dr. István Monok,

I, Dr. X, am deeply worried about the news on the removal of the Lukács’ manuscripts from the Georg Lukács Archives. Since the existence of the Archives and the availability of the manuscripts are of importance to my research activities, I kindly ask you to answer the petition sent to the Hungarian Academy of Sciences on January 24th, and immediately stop the removal, in the interests of research and free thinking.

Chers Prof. László Lovász et Dr. István Monok,

Je soussigné Dr X, suis profondément préoccupé par les nouvelles du déménagement des manuscrits de Lukács des Achives Georg Lukács. Comme l’existence des Archives et la disponibilité des manuscrits sont importantes pour mes activités de recherche, je vous prie de répondre à la pétition envoyée à l’Académie des Sciences de Hongrie le 24 janvier, et d’arrêter immédiatement le déménagement, dans l’intérêt de la recherche et de la liberté de pensée.

Tout au long de sa vie ; Lukács a eu besoin d’un soutien international pour échapper aux persécutions. Aujourd’hui, son héritage a besoin de votre soutien.