En attendant le 2ème tome de l'Esthétique (24 juin)

Publié le par Jean-Pierre Morbois

"Si l’on peut considérer « l’Esthétique » de G. Lukács comme la continuation d’une grande tradition, c’est précisément parce qu’il rompt avec les esthétiques académiques, parce que l’art ne l’intéresse pas comme une chose isolée, parce qu’il chercher à définir – comme tous les grands philosophes depuis Aristote jusqu’à Hegel, en passant par Diderot et Kant – la fonction que l’art remplit dans l’histoire de l’humanité et dans la vie des hommes en général, le caractère qui lui permet de former une partie autonome de l’histoire et de la vie en même temps."
Agnès Heller, 1968.
En attendant le deuxième et dernier tome à paraître ce 24 juin, voici un petit survol du premier tome.
En attendant le 2ème tome de l'Esthétique (24 juin)
En attendant le 2ème tome de l'Esthétique (24 juin)