Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

26 articles avec actualite

Parution prochaine de "Raconter ou décrire"

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Les Editions Critiques annoncent la parution prochaine (21 janvier 2021) de l'essai de Lukács "Raconter ou décrire". Il avait déjà été publié en français dans le recueil "Problèmes du Réalisme", Paris, L'Arche, 1975.

 

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Georg the doc. Un documentaire sur la vie de Lukacs

Publié le par Jean-Pierre Morbois

 
Un film documentaire sur le philosophe marxiste hongrois, esthéticien, historien littéraire et critique, György Lukács, basé sur une idée de Sotiris Bekas et la recherche de Cody J. Inglis, Agnes Kelemen, Jordan Skinner. La musique du film est composée par Sofia Labropoulou et Yannis Saxonis. Le film présente des entretiens avec Agnes Heller (philosophe Széchenyi, professeur d'esthétique et membre de l'Académie hongroise des sciences), Janos (Jimmy) Kelemen (Prix Széchenyi, professeur de philosophie et membre de l'Académie des sciences hongroise) , Vasilis Vasilikos (Auteur et diplomate / Grèce), Anselm Jappe (professeur de philosophie, d'histoire de l'art et de théorie politique et économique au Collège International de philosophie à Paris et à l'Accademia di Belle Arti di Sassari en Sardaigne), Székely Mária et Mesterházi Miklós (Archive Lukacs), Jacques Ranciere (philosophe et professeur de philosophie / France), Michael Lowy (Directeur de sociologie au Centre national de la recherche scientifique / Brésil), Judit Bardos (professeur d'esthétique cinématographique, Institut d'études de l'art et d'études médiatiques, Université Eötvötvös Loránd) , Adam Takacs (Université Eötvös Loránd), Konstantinos Kavoulakos (professeur de philosophie sociale et politique, philosophie de la culture / Grèce), Nikolaos Vlahakis (conseiller en presse et communication, diplomate / Grèce), Vera Ligeti (psychanalyste / Autriche), entre autres
Le documentaire est visible en streaming du 1 mai 23:45 au 3 mai 23:45
Version sous-titrée en anglais :
https://vimeo.com/412005635
𝐩𝐚𝐬𝐬𝐰𝐨𝐫𝐝: GeorgtheDocMay1ENG

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Journée d'hommage à Nicolas Tertulian, 8 janvier 2020

Publié le par Jean-Pierre Morbois

 

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

M. Lifschits : L'esthétique historique de Marx et Engels.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Un abonné attentif de notre blog nous a indiqué l'existence de trois volumes des œuvres de Mikhaïl Lifschitz  parus en RDA (Verlag der Kunst, coll.Fundus-Bücher),

  • Karl Marx und die Ästhetik. Verlag der Kunst, Dresden 1960 (2. Auflage 1967) (Fundus-Reihe 3).
  • Krise des Häßlichen. Vom Kubismus zur Pop Art. Verlag der Kunst, Dresden 1971 (Fundus-Reihe 26).
  • Die dreißiger Jahre. Ausgewählte Schriften. Verlag der Kunst, Dresden 1988 (Fundus-Reihe 113–115).

et d'un article paru en Français dans Recherches Internationales n°38, 1963. 
Nous rajoutons ce dernier article en annexe au livre traduit de l'anglais sur la philosophie de l'art de Karl Marx.

http://amisgeorglukacs.org/2019/10/mikhail-lifschitz-la-philosophie-de-l-art-de-karl-marx.html

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Nécrologie de Nicolas Tertulian

Publié le par Pierre RUSCH

Dans Le Monde daté du 25 septembre 2019, par notre ami Pierre Rusch.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Hommage à Nicolas Tertulian

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Invité par Georges Horodinca, et je m'en suis senti honoré, à prononcer quelques mots devant le cercueil de son père, j'ai dit ce qui suit :
Je ne suis assurément pas qualifié pour parler de la jeunesse de Nathan Veinstein dans la Roumanie fasciste et antisémite des années 30 et 40, de sa maturité sous le régime stalinien, des affres de l’exil, de l’époux qu’il fut pour l’écrivaine Georgeta Horodinca, du père et du grand-père. Mais je voulais me faire l’interprète auprès de sa famille de l’immense tristesse éprouvée par les élèves de Nicolas Tertulian.
Ceux qui voient en Georg Lukács, selon les mots de Guido Oldrini, (un philosophe italien ami de Nicolas Tertulian) « le penseur marxiste le plus important du 20ème siècle après Lénine », pleurent aujourd’hui le grand spécialiste mondialement reconnu de l’œuvre de Lukács, sans doute l’un des derniers à avoir personnellement connu le maître.
Depuis que j’ai diffusé sur mes réseaux la nouvelle du décès de Nicolas Tertulian, je reçois en effet des messages d’Allemagne, de Hongrie, du Brésil, du Canada, qui tous expriment la même tristesse.
Selon les mots de Nicolas Tertulian lui-même, Lukács est en effet « l’auteur d’un des derniers systèmes philosophiques. Il est arrivé à édifier une grande construction spéculative, fondée sur les prémisses de Marx, qui inclut non seulement un traité d’esthétique, mais aussi une ontologie de l’être social située dans la prolongation d’une ontologie de la nature, ainsi que les linéaments d’une éthique. »
Avec Lukács en effet, on retrouve la véritable philosophie du matérialisme dialectique, débarrassée de ses falsifications staliniennes, exempte de tout mécanisme et de tout déterminisme absolu, où la subjectivité humaine occupe sa juste place. On retrouve un marxisme authentique qui cherche à comprendre la réalité dans sa genèse, son évolution, sa structure dynamique, un marxisme qui fait de l’épanouissement de la personne humaine, dans des conditions toujours plus dignes d’elle-même, un objectif possible et souhaitable.
J’ai pour ma part rencontré Lukács dans un itinéraire de plus de 40 années de lectures marxistes, et je me suis rendu compte que la plus grande part de son œuvre, études littéraires, Ontologie, esthétique, était restée inédite en français. Poussé par l'attrait de l'inconnu, je me suis donc lancé, avec l’allemand appris au lycée et un petit dictionnaire de poche, dans la lecture d’un chapitre de l’Ontologie. Après quoi je me suis dit que peut-être, je saurais le traduire. Quinze ans plus tard, cette présomption initiale m’a mis à la tête de près de 6000 pages dactylographiées.
Entre-temps en effet, arrivé à l’âge de la retraite, j’avais personnellement rencontré Nicolas Tertulian, dont j’avais lu 20 ans auparavant Lukacs, les étapes de sa pensée esthétique, et je m’étais inscrit à son séminaire à l’École des Hautes Études de Sciences Sociales. Il y avait là Jacques Lederer, Pierre Rusch, Claudius Vellay, Didier Renault, Patrick Bobulesco, et bien d’autres. Les séances, toujours passionnantes, se prolongeaient souvent autour d’une bière au café du coin. En 2009, nous avons fêté ensemble son 80ème anniversaire. En 2010, nous avons été quelques-uns à l’accompagner à un colloque à Budapest, où, malgré son âge, il intervenait d’une voix forte et claire.
Pendant toute cette période, il m’a, avec beaucoup de sollicitude, encouragé dans mon travail de traduction, me téléphonant régulièrement pour s’enquérir de l’avancement de mes travaux, car s’il avait tout au long de sa vie écrit de fort nombreux articles analysant les œuvres de Lukács de la maturité, il attachait beaucoup d’importance à ce que ces œuvres elles-mêmes deviennent accessibles.
Après qu’il se soit retiré, il a continué à travailler à son livre Pourquoi Lukács, paru fin 2016. Je lui disais souvent plaisamment : tant que vous travaillez, c’est que vous êtes en vie. Car le travail sur Lukács était sa vie.
Ces deux dernières années ont été difficiles pour lui, avec de longs séjours en hôpital. Ma dernière visite remonte au mois dernier, le 8 août. Il m’a parlé du recueil d’articles dont Pierre Rusch préparait l’édition, et qui doit sortir le 18 novembre chez Klincksieck, sous le titre Modernité et antihumanisme. C’eut été pour lui une grande joie de voir paraître cet ouvrage. Le destin ne l’aura malheureusement pas permis.
Jean-Pierre Morbois
PS : Cet hommage insiste surtout sur l'apport philosophique de Nicolas Tertulian. Il ne parle pas assez de ses immenses qualités humaines. Je l'aimais beaucoup, et je n'ai pas trop osé le dire.

Jean-Pierre Morbois, Marcia Stemmer (une amie brésilienne) et Nicolas Tertulian, en janvier 2016.

 

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Décès de Nicolas Tertulian

Publié le par Jean-Pierre Morbois

 

Nous avons l'immense tristesse de vous annoncer le décès ce 11 septembre 2019 à Suresnes de Nicolas Tertulian, grand spécialiste mondial de la pensée de Lukacs, sans doute l'un des derniers à avoir personnellement connu le maître. Il sera incinéré le vendredi 13 septembre à 15h au crematorium de Clamart, 104 rue de la Porte de Trivaux 92140 Clamart.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Tertulian

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Aux amis des Archives Lukács.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Communiqué de la fondation internationale des archives Lukács .

Chers amis,

Depuis la publication de notre dernier communiqué, (17 Juin 2018) – dans lequel nous exprimions notre espoir de négociations fructueuses avec les représentants  de l’Académie Hongroise des Sciences (HAS) et sa Bibliothèque et Centre de Documentation (LIC) – la situation des Archives Lukács (LAK) n’a pas changé : elles restent fermées, les manuscrits et la bibliothèque personnelle de Lukács ne sont plus là, et la rénovation promise de l’appartement du philosophe n’a pas même commencé et ne commencera vraisemblablement jamais. (Voir ci-dessous). De plus, la situation a été aggravée par les attaques du gouvernement hongrois contre l’HAS, détentrice de l’héritage de Lukács, menaçant de fermeture nombre d’instituts de recherche largement autonomes. De ce fait, il est devenu très incertain que des négociations sérieuses sur le futur des LAK puissent continuer.

Même si aujourd’hui, personne ne considère sérieusement que la fermeture des LAK aide à la défense de l’HAS, il y a peu de chances que l’HAS face des pas supplémentaires vers une solution acceptable des différends concernant les LAK. En Février, le Directeur Général de la LIC (en tant que détenteur de l’héritage), a invité des représentants de la Fondation Internationale des Archives Lukács (LAIF) pour une réunion au cours de laquelle il a promis la réouverture des LAK ; en outre, il a présenté sa rénovation et sa modernisation technique comme un atelier scientifique. Malgré cela, il y a quelques semaines, il a informé la LAIF que le Président de l’HAS n’autoriserait pas cette rénovation. La Présidente de la LAIF a accusé réception de cette information et a demandé au Directeur Général de l’informer sur les conditions qui rendraient possible la réouverture sur la base des négociations de février. Le Directeur Général a interprété cette demande comme une intrusion indue dans ce qu’il considère être les affaires internes de la LIC et conclu sa réponse par les mots suivants : « Vous devriez attendre calmement la suite des événements. Si nous sommes coincés dans cette tâche – et si nous avons besoin de votre aide – Nous vous informerons. »

La situation semble désastreuse pour les LAK : bien que nous ne voulions pas rompre les liens avec les détenteurs de l’héritage de Lukács, nous devons admettre que les négociations sont dans une impasse. Naturellement, la LAIF n’abandonne pas ses objectifs premiers, mais nous ne pouvons pas attendre plus longtemps : dans cette situation nous considérons comme notre tâche essentielle de trouver de l’aide pour la publication des textes de Lukács et des écrits sur sa philosophie et d’organiser une communauté de chercheurs. (Vous trouverez ici nous projets de publication et de recherche).

En raison des attaques menaçant les LAK et la liberté universitaire – et même la HAS – nous devons travailler à faire avancer et à soutenir les recherches sur Lukács sans le support institutionnel  traditionnel. C’est pourquoi nous voudrions demander aimablement aux amis de la LAIF, aux organisations et aux gens – qui à côté de l’expression de leur solidarité, voudraient soutenir financièrement notre travail – de contribuer aux dépenses de la LAIF et à la réalisation de nos projets. Tous ceux qui s’intéressent à nos activités peuvent suivre les mises à jour concernant les donations, leur utilisation et les actions entreprises avec leur aide, sur le site web de la LAIF (www.lana.info.hu), qui est lancé pour le premier anniversaire de la fermeture des LAK. Comme le site web est géré et son contenu mis à jour par nos bénévoles, merci d’être patients en ce qui concerne les mises à jour.

Les soutiens peuvent être versés par PayPal ou par virement bancaire: https://www.lana.info.hu/en/foundation/support/

Lukács Archívum Nemzetközi Alapítvány
IBAN: HU90 1070 0691 6987 0820 5110 0005
SWIFT Code: CIBHHUHB
Bank: CIB Bank

Budapest, le 23 Mai 2019

Merci par avance pour votre réponse et votre soutien.

Au nom du bureau de Conseil d’administration de la LANA,

Ágnes Erdélyi

Présidente.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Communiqué de la Fondation Internationale des Archives Lukács (LANA, sigle en hongrois)

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Les archives Lukács (LAK, sigle en hongrois) sont de facto fermées.

La bibliothèque et le centre d’information de l’Académie Hongroise des Sciences (LIC, sigle en hongrois) qui est responsable des archives Lukács, a fait, le 24 mai 2018, fermer les archives pour une période indéterminée, officiellement jusqu’à la fin des travaux de rénovation prévus dans l’ancien appartement de Lukács. Elle a licencié la dernière collaboratrice expérimentée après avoir déménagé le fonds des manuscrits. Il n’y a pas, de la part de la bibliothèque de l’Académie Hongroise des Sciences, d’information fiable sur une éventuelle réouverture ni sur le début de la rénovation prévue.

De jure, les archives Lukács existent encore, et lors de la réunion du 6 juin de cette année avec la présidence de la LANA, László Lovász, président de l’Académie, a nié que celle-ci veuille démanteler les archives. La LANA ne considère pas cela comme un succès, mais espère que la Direction de l’Académie des Sciences est consciente des dommages occasionnés à la cause de la science et à son propre prestige si la situation n’est pas éclaircie au plus tôt.

Il ne faut pas différer la clarification de cette situation. D’autant que l’ensemble des institutions de l’Académie est soudain mis en danger par un projet de loi rendu public ces derniers jours : le gouvernement veut étatiser les instituts de recherche qui jusqu’ici étaient relativement autonomes. De même que le présidium de l’Académie de Sciences doit, en ces circonstances, s’engager en faveur de la liberté de la recherche, de même la LANA doit s’engager pour la préservation des archives Lukács comme institut de recherche.

La LANA poursuit ses négociations avec l’Académie Hongroise des sciences ; mais elle ne peut guère espérer de succès sans le soutien de la communauté scientifique de Hongrie de de l’étranger. C’est pourquoi nous vous prions tous de suivre et de soutenir notre action.

Budapest, le 17 juin 2018.

Ágnes Erdélyi

Présidente de la LANA.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

Lionel Duroy : Eugenia, Les questions posées par ce roman historique.

Publié le par Jean-Pierre Morbois

Une recension inspirée par Lukács
Lire 
 

 

Lionel Duroy, Eugenia, Les questions posées par ce roman historique.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost0

1 2 3 > >>